Consultations de ce blog depuis son ouverture:

jeudi 6 mai 2021

Un sens aux commémorations des 4 et 5 mai: entre mémoires mortes et mémoires vives !

 Des lectures salutaires, très salutaires:

Très salutaires pour tous ceux qui ignorent l'histoire, qui ont oublié l'histoire ou pire, ceux qui veulent refaire l'histoire !...
Tout le monde devrait avoir lu, sinon lire (il n'est jamais trop tard pour bien faire) ces deux ouvrages. 
Tout le monde, ce sont en priorité tous ces nouveaux "leaders potentiels" qui ont émergé dans les mouvances indépendantistes "kanako-nationalistes" ou "loyalistes"; mais aussi tous ces nouveaux "arrivants" qui ont des opinions bien tranchées sur la situation de Notre Pays et qui n'en connaissent que peu, au mieux les "weeks-ends découvertes" et tous les descendants de colons (dont je suis)...

Quand j'entends certains "leaders potentiels" kanak dire que les trente dernières années n'ont rien apporté de mieux au Peuple Kanak (je l'ai entendu dans des interviews sur Djiido), je suis outré, oui, outré, c'est inconvenant, offensant, pour tous ceux qui se sont battus et sont morts pour l'amélioration du sort des kanak. Je leur dis: relisez ces deux "bouquins", relisez-les et parlez après, mais pas trop fort dans vos prises de paroles (faites preuve d'un peu d'humilité, mais non feinte) !...
Respect, mes frères, pour ceux qui vous ont précédé ! Et, EUX, ont fait progresser la cause de leur peuple, beaucoup en sont morts (*). 
Jean-Marie incompris ? 
Pourquoi avoir assassiné Jean-Marie et Yéyé (**) en 1989 ???
Pourquoi, Djubelly as-tu fais ça, pourquoi, mais POURQUOI ???...

Aux nouveaux leaders "loyalistes" comme à quelques anciens, je dis "lisez d'abord ces deux "bouquins" avant de négocier quoique ce soit avec les représentants du "Peuple Kanak"; ils n'aiment pas cette dernière expression, oui, les loyalistes et Calédonie Ensemble n'évoquent jamais le "Peuple Kanak"; ils n''intègrent pas dans leur corpus lexical, le "Peuple Kanak", pour eux, les Kanak sont une communauté comme une autre !!! C'est une lacune profonde, insondable; une tare !... Une faute fondamentale.

Ces écrits sont des références de très grandes valeurs. Ils éclairent la sombre histoire du passé de Notre Pays et comment ces deux grands leaders charismatiques ont fondé leurs engagements et leurs réflexions.
Ces livres constituent comme un "état des lieux" qui, mis en perspective, permet de dire aujourd'hui que leurs combats ont porté des fruits en faveur du Peuple Kanak. Certes l'indépendance n'est pas encore là, mais les progrès sont considérables; le nier c'est du "révisionnisme de caniveau" ...

On y découvre, derrière un sourire souvent confondu avec une forme de bonhomie, la radicalité de la pensée de Jean-Marie Tjibaou, son engagement total en faveur de son peuple (***). Il porte en lui toute l'injustice dont souffre son peuple.

La pensée profonde de Paul Néaoutyine fondée sur son histoire, un ancrage viscéral dans sa vallée d'Amoa et une conviction forgée à l'aune d'une analyse marxiste revendiquée. 
Son approche de la revendication des terres s'appuyant sur le sens du lien à la terre; complexe à l'image de la société kanak. Pour moi, arrière-petit-fils de colons, j'en percevrais plutôt une ouverture !...

Extraits de ces bouquins de références (pour ceux qui n'ont pas le courage de les lire ...):
Du bouquin de Paul:
> "Nous n'avions pas assez de terre pour vivre, pour faire les champs"...
> "Ces questions n'étaient soulevées que par les gens de la Grande Terre"...
> "Jean-Marie est originaire de Pamalé, il est un descendant des rescapés du massacre de Pamalé en 1917".
> "Moi je préfère parler de lien à la terre...il est nuancé en fonction du contexte historique et des gestes qui ont été faits".
> "Sans doute, notre idéal se réalisera sous une autre forme que ce qu'on a imaginé. Je suis marxiste parce que j'ai adopté l'analyse marxiste... Rien ne vient infirmer la validité de l'analyse marxiste du système capitaliste".
> "Le mouvement nationaliste, par nature, n'est pas nécessairement porteur d'une culture de gauche".
> "Un jour, certainement, il faudra créer un parti politique qui corresponde à la citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie".
...
Du bouquin de Jean-Marie:
> "Notre pays est petit, nous voulons, pour les dix ans à venir, que l'effort de rééquilibrage porte sur les infrastructures, sur les équipements pour la santé, l'éducation, la culture et le développement".
> "C'est une poignée de main lourde à gérer pour M. Lafleur comme pour moi-même".
> "Les bagnards étaient des gens qui étaient chassés de France, alors qu'aujourd'hui ils s'appellent les "loyalistes", c'est une dérision de l'Histoire".
> "Nous sommes d'une autre culture que les français. Nous ne sommes pas des Occidentaux, nous sommes du Pacifique".
> "Si j'ai signé, c'est tout bêtement parce qu'il n'y avait plus de sucre, plus de riz...les militaires, l'insécurité...C'était ça ou passer au stade de la guérilla; pour faire ce choix, il faut en avoir les moyens..."
> "En 1975, nous avons monté le festival Mélanésia 2000. Ensuite, avec deux ou trois Caldoches, on a essayé de préparer Calédonia 2000 (prévu pour décembre 1984, puis annulé)".
> "Cela ne signifie pas que les gens sont fermés au dialogue, mais qu'ils ont peur. C'est surtout le vote de la peur".
....
Hommages à ces grands hommes ! Curieusement (?) les titres de ces deux livres portent le mot "présent(ce)" au coeur de leur titre !...

A lire en écoutant "Kamo Pakaavac"; bel hommage à Jean-Marie et Yéyé en mode Kanéka du groupe Cada; des paroles simples mais tellement fortes, "merci Tiendanite", au rythme des bwandjep et de beaux moments instrumentaux ...
Et à écouter avec une humilité emplie d'émotion ...

(*) Paul est toujours là parmi nous; mais quel poids sur ses épaules !
(**) Yéyé avait interpellé des militaires en montrant le drapeau français: "Enlevez ce drapeau qui cache mon soleil"...
(***) Quelle immense fierté pour moi, en toute modestie d'avoir rejoint en 1977, à 25 ans, petit caldoche descendant de colons en quête de vérité sur la réalité de Notre Pays, Jean-Marie, et ses compagnons, tous morts, Yéyé, Eloi, François ... et Pierre Declerq, mon cher mentor; dont le lâche et horrible assassinat m'a blessé à tout jamais ...

jeudi 8 avril 2021

Vraies oppositions faux front : indépendantistes, de gauches ou de droites ? Du centre, communistes, libéraux ?

A la veille du troisième référendum, qu'en est-il du 17ème gouvernement ? Mais surtout du projet de société du FLNKS ? 
Au delà des affichages convenus...
Le FLNKS est-il si homogène dans sa proposition d'avenir ?
L'Union Calédonienne (UC, plutôt chrétienne, libérale mais sociale)) voit-elle la future société du Pays comme le Parti de Libération Kanak (PALIKA dont le symbole est la hache ostensoire croisée avec un fusil et résolument socialiste) ?
Je suis sceptique...
Etre uni pour accéder à l'indépendance est une chose, être uni pour gouverner ensemble en est une autre !
L'indépendance n'est pas un programme de gouvernement en quelque sorte; l'UC et le Palika en font prématurément l'expérience en ayant gagné la majorité du gouvernement calédonien.
...
Toutes ces questions me sautent à la figure avec la problématique de la désignation du futur président du 17ème gouvernement élu il y a plusieurs semaines !
Symptomatique: 
Le parti travailliste vote pour un candidat UNI (PALIKA) alors que LKU et Paul Néaoutyine sont des ennemis jurés (pourquoi ?...) et l'un n'a jamais voté pour l'autre (conférer les groupes constitués au Congrès), l'un et l'autre ne s'aiment pas !
Mais unis contre l'UC, quid ?
...
En fait on y arrive maintenant, sinon ça arrivera après l'indépendance, à une lutte entre une vision libérale de l'économie et sociale de la société, avec intégration coutumière (celle de l'UC, même si elle se proclame "socialiste") et une vision socialiste voire communiste (marxiste ?) de celle-ci (celle du PALIKA)!...
Celle qui anime le Palika et le parti travailliste ou celle de l'UC ?...
Et présentement les indépendantistes et le FLNKS sont au pied du mur d'une de leur plus grande contradiction !
IKS (Indépendance Kanak et Socialiste), IKSR (Indépendance Kanak Socialiste et Révolutionnaire) ? 
Basées sur des idéologies passées, dépassées, passéistes, ou une nouvelle vision de l'avenir de Notre Pays ? 
Une nouvelle vision débarrassée de ces boulets idéologiques que nous traînons à nos chevilles de descendants d'anciens bagnards, d'anciens kanak "cantonnés", de travailleurs "importés", de colons soi-disants "libres", tous esclaves d'idéologies nées au 19ème siècle...
Mais, la question se pose également pour les "loyalistes", quelle est leur vision, leur proposition, pour la future société calédonienne, à part , "toujours plus de France" (néo-coloniale ?), toujours plus de libéralisme, toujours plus de dépendances; quelle autonomie proposent-ils ? 
Et sur la base de quels fondements sociaux et économiques ?

Pour déjà une vieille réflexion, conférer:

samedi 3 avril 2021

Drapeaux et destins désunis: un échec, une tristesse !

Je les aimais bien moi, ces deux drapeaux: le Bleu-blanc-rouge au côté du bleu-rouge-vert et sa flèche faîtière !
Ils forment ENSEMBLE, le totem de mon blog ... et j'en suis fier.
Parce qu'avant de créer un drapeau commun, leur juxtaposition pouvait faire une belle transition. Même si elle avait été dénigrée (rejetée !?) par Calédonie Ensemble.
Mais voilà où nous en sommes arrivés ces derniers mois: le Bleu-blanc-rouge CONTRE le bleu-rouge-vert et sa flèche faîtière ! La confrontation symbolisée par ces deux drapeaux.
Quelle misère. 
Le résultat le plus navrant des campagnes des deux référendums qui viennent d'avoir lieu.
Charly Pidjot doit se retourner dans sa tombe ! Et Pierre Frogier a compris qu'il n'est pas facile de prendre des risques même dans son propre camp; Jacques Lafleur l'avait déjà expérimenté puisque malgré son charisme, Nouméa avait voté majoritairement contre l'Accord de Matignon-Oudinot, le désavouant en quelque sorte ... et Jean-Marie Tjibaou était assassiné un an plus tard par un Kanak d'Ouvéa.
Charly et Pierre avaient osé renouveler le symbole de la poignée de main de Jacques et Jean-Marie pour relancer l'esprit du dialogue. Mais la fameuse "poignée de main" était arrivée à la fin d'un processus tandis que la montée des deux drapeaux se voulait le début d'un nouveau processus.
...
On aime bien se gargariser de mots chez nous, d'expressions pompeuses:
"Peuple calédonien, destin commun, LE vivre ensemble, toutes ethnies confondues, citoyenneté calédonienne" (eh oui, il y a 20 ans on en parlait beaucoup !), j'en passe et des meilleures; expressions, après toutes ces années devenues tellement creuses, vidées de leur sens.
La réalité ?
Affrontements verbaux de nos politiques (politiciens ?), affrontements physiques, barrages et contre-barrages, délinquance (ou rébellion ?) de notre jeunesse kanak; bref, malentendus majeurs dans une société calédonienne loin, très très loin d'être consensuelle ...
...
Et je regarde avec tristesse et perplexité ces deux drapeaux qui flottent encore côte à côte aux frontons de quelques institutions de Notre Pays.
Ont-ils encore une signification ???!!!...
J'en doute et j'en suis triste.

Petit retour en arrière: en plus de dix années, vous trouvez qu'on a avancé sur ces thèmes (drapeau commun, citoyenneté ?) ...

mercredi 7 octobre 2020

Deuxième référendum en (Kanaky-)Nouvelle-Calédonie: 4 octobre 2020

Eh bien, finalement, j'ouvre une nouvelle saison après un long temps de silence, voire de mort cérébrale ! Quand rien n'avance fondamentalement et que vous avez l’impression que tout a été dit, ou qu'on se répète à l'infini...Comme une impression de revivre en permanence les mêmes vies, les mêmes discours, avec les mêmes mots, les mêmes maux.
C'est triste; ma génération n'a pas fait avancer les choses; ou plutôt, elle a fait avancer certaines choses mais en a oublié tant d'autres se contentant de "gérer". Mais gérer n'est pas prévoir ! Et donc chacun répète les mêmes mots, et les mêmes maux... se répètent !
Les avancées réelles n'ont pas comblé les lacunes consciemment ou inconsciemment écartées.
 
Les vieilles idéologies continuent à ressasser les mêmes mots, aussi.
Colonialisme, colonisation, système colonial ...
Et les nouvelles jeunes (ou récentes) générations mettent des mots creux sur des maux nouveaux.
Délinquance des jeunes kanak: qu'est-ce à dire ? De mots nouveaux sur des maux nouveaux !
On évoque encore les exclus du droit de vote de gens qui n'étaient même pas arrivés au pays quand l'Accord de Nouméa a été inscrit dans la Constitution française en 1998; un comble...révisionniste !

Mais les mots "Peuple Kanak", à part les intéressés, qui les utilisent  ? Alors que ce référendum confirme une deuxième fois dans la paix et dans les urnes son existence forte à tel point qu'il explose à la figure des tenants des "communautés" locales. En ce sens que toutes les ethnies sont confondues dans un ensemble de "communautés" dont les Kanak en seraient une partie.
Non, les Kanak forment un PEUPLE.

Bon je n'épilogue pas plus; ce blog témoigne suffisamment de mes interrogations et de mes réponses sur la question.
 
La seule façon fondatrice de sortir par le haut de cette "contradiction" fondamentale est de faire vivre cette ancienne proposition de François Burck (vous souvenez, leader de l'Union Calédonienne avec Jean-Marie Tjibaou) d'une grande coutume rassemblant toutes les communautés de Calédonie autour du peuple Kanak.
Une sorte de grand pardon (?) et d'une grande réconciliation coutumières, de suite à Mélanésia 2000 (vous vous souvenez ? Vous l'avez lu dans les livres d'histoire ?) que nous pourrions nommer: Mélanésia-Calédonia 2000" ?
Déjà, à l'époque, les promoteurs de Mélanésia 2000 prévoyaient un Calédonia 2000 !
Qu'on ne se méprenne pas sur mes propos, il ne s'agit pas ici d'organiser une rencontre interculturelle comme il s'en fait beaucoup avec des danses culturelles et des dégustations de plats "typiques" !...

NON ! Une vraie  coutume (à inventer ?) à l'échelle de notre pays de la part des "étrangers" venus de la mer et des airs vers le Peuple Kanak les accueillant , fondatrice d'un véritable Destin Commun à ce jour désespérant d'être vide de chair.
 
Un nouveau 24 septembre de lumière, fondateur du Nouveau Pays, le "Vrai Pays", enfin retrouvé !...
 
Nos politiques et l'état français n'auraient alors qu'à mettre en mots un élan fondé sur une véritable rencontre entre les gens de notre pays.

J'ai fait ce rêve !...
Näbwé.

mardi 12 septembre 2017

Errer de son plein gré: caledonian dream ...

Pseudo-fiction number  "sœur Tine ... nette" ... Euh, 13 !
En cette veille de 2018;
J'erre
Mon esprit va, de ci de là
De son plein gré
Ou peut-être pas
Je suis celui qui suit
Ou qui ne suit pas
Non je ne suis pas
Ni moi-même
Ni personne
Jamais
Être ou ne pas être Calédonien OU kanak ?
Être ou ne pas être Calédonien ET Kanak ?
Shakespeare facile
Errer, errer
J'erre, depuis tant d'années
Dans un Pays qui n'est pas un Pays,
Qui n'est pas MON Pays ?
Leur Pays ?
Notre Pays ?
J'erre, j'erre
J'aime, errer
M'envoler parfois
Au gré d'un "keep walking"
Plutôt Black
Que je ne suis pas
Mais que je suis
Car, Black, je suis
Un peu, beaucoup, par l'esprit
Et un peu par le corps
Aussi,
"Yossi" !
COMPRENNE QUI POURRA
J'erre dans ma chambre
J'erre au boulot
J'erre dans ma tête
J'erre et je cours
Toujours
Parfois, je bois ...
Souvent ?
Pour mieux errer
Pour être et ne pas être !
trop dur ...
COMPRENNE QUI POURRA
Mon Pays est une errance
Kanaky entre parenthèses
Nouvelle-Calédonie
Ou l'inverse !
J'ai tant erré
Entre tes reins
Peut-être n'es-tu qu'un mirage
Vive 2018
Pour une ère nouvelle
Ou une nouvelle erre
COMPRENNE QUI POURRA
Errez-vous ?
J'erre !
Depuis trop de tant d'années ...
Sans compagnes ni compagnons
D'errance...
Amen.

mercredi 26 avril 2017

Présidentielle 2017 en (Kanaky-)Nouvelle-Calédonie

Maladeuuuuh, malade ! Oui, je suis malade du rapport de Mon Pays aux élections présidentielles de 2017 !!!
Les résultats sont tout simplement incroyables! Et pourtant, tellement prévisibles !
Notre Pays vote FN !
Mais, qu'est-ce qu'ils croient tous ces électeurs du FN, que Madame LE PEN va ramener la sécurité... ?
Par quels moyens ?
La paix est à quel prix ?
La nomadisation (*) dans toutes les tribus ?
La nomadisation en Province Nord ?
La nomadisation en Province Iles ?
Encore plus de gendarmes ?
Encore plus de policiers ?
Des milices ?
Partout, dans les quartiers ? Dans les villages ?
Mais que croyez-vous ?
"Bonjour" l'ambiance dans les classes pour les profs !
"Bonjour" les week-ends en tribus !
"Bonjour" le repli sur les quartiers sécurisés visés par les agressions de toutes sortes !
NON ! Chers compatriotes, que je distingue des "cons"patriotes...
Finies la paix, les déambulations "tranquilles" dans les quartiers (quoique déjà ...), ou en ville, ou sur les routes de Brousse ou des Vallées et tribus, vous aurez de "sacrés" surprises et sujets de discussions...
Finis les week-ends "découvertes"...
Finis les raids accueillis en tribus...
.../...
Vous connaissez mal mes (nos ?) frères Kanak...
Plus rien ne va être simple ... merci le FN.
.../...
Présidentielle 2017:
Comment des "Républicains" peuvent-ils appeler à voter FN, en (Kanaky-)Nouvelle-Calédonie; car, quoiqu’ils en pensent, il y a des français kanak dans notre île, et "un peu" légitimes, chez eux, non ?!
Comment des "Républicains" sont-ils capables de "ne pas se prononcer"...je suis très déçu, par tant de lâcheté, au pire, par tant de légèreté, au mieux...
.../...
Merci, à Philippe Gomès de se prononcer, clairement, à titre personnel, certes, mais sans ambigüité, pour Emmanuel MACRON.
C'est un courage devenu trop rare en Calédonie !
Et je l'en remercie ici ... Il me semble être un des rares leaders non-kanak à avoir une vraie vision pour l'avenir de Notre Pays et à vouloir les préserver (l'avenir et Notre Pays)
Car, il est tellement plus facile de brosser l'électorat peureux et anti-kanak viscéral de Calédonie dans le sens du poil...
On a critiqué Macron pour avoir évoqué un crime contre l'humanité en faisant référence à la colonisation...mais, en Calédonie, c'est un crime contre la mémoire que le vote FN présuppose !!!
.../...
A 65 ans de Calédonie où je suis né à Ponérihouen, je suis fatigué de ces "va-t-en-guerre" !
Qui, finalement, ont bien prospéré sur ces divisions ethniques, culturelles et politiques...
Où nous conduisent-ils ?
Pensent-ils que c'est grâce à eux que la Calédonie a vécu trente années de paix, et qu'eux et tous les nouveaux "arrivants" ont prospéré !?
Il n'y a pas de tabou à poser la question !
Le tabou est: qu'ont-ils fait de nous, qu'ont-ils fait de moi, qu'ont-ils fait de nos jeunes, Kanak en particulier...faut-il tous les envoyer au Camp Est ?
Faut-il ré-ouvrir Le Bagne en Nouvelle-Calédonie ? Éventuellement pour y envoyer tous ces jeunes (Kanak) à Walpole, tant qu'à faire ?
Qu'en pensent nos frères Kanak ?
Et qu'en pensent, mais ouvertement, clairement, les leaders Kanak (**) ?
Qu'en pensent les tenants du Destin Commun ?
Pourquoi, trop de ce beau monde s'est-il déclaré, plus ou moins, indifférent à cette élection ?
L'indifférence, idéologique ou citoyenne, est un crime à mes yeux !
.../...
Je suis pessimiste...pour un "sacré" retour en arrière ! La décolonisation est loin d'avoir atteint les mentalités ...
Tout cela est trop nul ... comme diraient les enfants !
Amen.

(*) Nomadisation: présence massive de l'armée dans les tribus, bien connue de ceux qui ont vécu les Evénements 84-88, en Brousse; où j'ai même vu les Chasseurs Alpins défiler, c'était à Poindimié ...
(**) Finalement, Paul Néaoutyine prend officiellement position et sans ambiguïté pour Emmanuel Macron; merci à lui au nom de tous les hommes et femmes de bonne volonté de Notre Pays.

mercredi 2 novembre 2016

Saint Louis 2016: Décoiré; St Louis, il y a (pas si) longtemps: Dawano

Les réseaux dits "sociaux" se déchaînent" sous l'anonymat digne des plus courageux calédoniens qui ont trouvé là un moyen moderne d'exprimer leur "grande gueule" sans l'assumer au vu et au su de tout un chacun (les réseaux "sociaux", c'est le courage à bon marché) ...
Je n'ai eu de cesse dans ce blog de rappeler l'Histoire et les leçons que j'essaie d'en tirer.
L'histoire en Calédonie, se répète,  bégaie ...
...
Ce n'est pas ce qui était prévu par cette succession d'accords:
> Matignon;
> Oudinot;
> de Nouméa.
 NON ! Ce n'est pas ce qui était prévu !!!
 En 1989, en 1998 ...
...
Ce ne sont pas les gendarmes les responsables:
Ce sont nos hommes et femmes politiques, c'est nous, TOI, MOI, qui les avons élus sur ces discours, (qui flattent nos peurs et nos égoïsmes); c'est NOUS, TOI, MOI, tant de Non Kanak, qui ne voulons pas voir la vérité en face; avec cette mentalité qui reste fondamentalement colonialiste ! Et internet en est l"'expression la plus vive !!! Qui véhicule la haine et la bêtise (d'où qu'elle vienne ...).
...
Combien d'entre nous (non Kanak) pensent: 
"les Kanak nous emmerdent, leurs jeunes nous emmerdent, leur coutume nous emmerde !
Qu'on nous laisse occuper ce beau pays, y faire fortune, bronzer ... Et que les Kanak s'intègrent en oubliant leur milliers d'années de culture" ... ça serait facile ainsi, n'est-ce-pas !
...
Mais ça ne se passe pas comme ça. Et c'est heureux
Les Kanak ne peuvent pas se laisser "engloutir" sans réagir !
Et n'avons-nous pas nous aussi, non Kanak, besoin d'eux !?
...
Saint Louis, c'est le village gaulois d'Astérix qui résiste à l'envahisseur.
Bien sûr, la sociologie, la psychosociologie, la psychologie, l'économie, l'histoire, peuvent expliquer des choses; enfin, les experts venus de "Métropole" expliquent des choses; enfin, compliquent les choses ... quant ils devraient se taire et y rester ... chez eux !
...
Je ne justifie pas la violence des jeunes Kanak, je l'explique par l'histoire !
Une histoire récente ratée où la délinquance de la jeunesse kanak actuelle en est un des pires symptômes !
Trop souvent au bord de la route, comme leurs vieux; ils la bloquent !
...
Si l'ordre public est de la compétence de L’État, le Vivre ensemble, le Respect mutuel, la Solidarité, la Compassion, la Fraternité, sont de la compétence de chacun, de chaque citoyen ...
...
Dans toute cette "histoire", je ne comprends qu'une chose:
On me vole Mon Pays; on énerve Mes Frères, les Kanak, on me confisque la Paix; pour laquelle j'avais milité et voté en ... 1989 et encore en 1998 !
Combien de temps cela va-t-il durer ? Faudra-t-il l'indépendance pour initier enfin un Destin Commun tant rabâché ?
...
Dawano avait été tué par un gendarme mobile déjà, à Saint Louis; pendant les Evénements dans les années 80 ... J'avais assisté à son enterrement avec quelques "Blancs" de l'UC, à l'époque; j'y avais été insulté par des jeunes de la tribu ... Régis, moi-même, quelques amis, debouts, sous la pluie qui pleurait pour nous.
Comment appelez-vous cela ?
Si ce n'est une histoire qui se répète 30 années après ...
...
Que s'est-t-il passé entre temps ?
Qu'avons-nous fait de tout ce temps ?
Qu'avez-vous fait de tout ce temps: haussaires, ministres, politiques, "citoyens" ...
Qu'avez-vous fait ?
...
Une carrière ? Enrichis ? Bronzés ?
...
Post scritum:
Attention , qu'on ne lise pas ce que je n'ai pas écrit ! Alors je l'écris: je compatis sur le sort des habitants du Mont-Dore, du Sud, qui sont trop souvent dans une Grande Galère à chaque fois que Saint Louis s'échauffe ... victimes collatérales de ces ratés de l'histoire calédonienne récente que j'évoque !
Et, merci à Eric Gay,
pour le super boulot qu'il a fait ... qu'il fait.

Lui; a la Mémoire de Notre pays !